LES TRÉSORS DU CHÂTEAU

Le Château de Castries, lieu d'Histoire depuis de nombreux siècles, en a conservé des traces qui nous apparaissent sous diverses formes : architecture, mobilier, peintures, sculptures, documents, plans, livres, ... Bien évidemment, les écrits sont particulièrement nécessaires si l'on veut plonger dans cette Histoire. Si la plupart des archives attachées aux divers occupants du château (les de La Croix de Castries, l'état et des privés lors de la Révolution de 1789, les d'Harcourt, puis de nouveau les de Castries) sont maintenant regroupées aux Archives Départementales ou Nationales (voir en particulier ci-dessous le Chartrier de Castries) il reste au château de nombreux éléments (et pas uniquement des écrits) qui jalonnent l'histoire du lieu et sont autant de trésors patrimoniaux. Cette rubrique a pour but de vous faire connaître certains de ces trésors et de vous donner l'envie de venir les voir au château.

..... en construction .....


LE CHARTRIER DE CASTRIES

Le chartrier de Castries a été constitué en 1974 par Y. Chassin du Guerny, documentaliste archiviste aux archives du Gard. Il rassemble les registres, parchemins, papiers, lettres, ... tous documents qui concernent la vie et l'histoire de la famille de La Croix de Castries et des familles apparentées (en particulier les Bonnières de Guines). Le livre présenté ci-dessus est un catalogues des cotes des documents conservés aux archives nationales à Paris, où il faut se déplacer pour pouvoir les consulter. Le Chartrier est consultable sur simple demande auprès de l'AACC (amischateaudecastries@gmail.com). N'hésitez pas à en faire la demande.


LE BUSTE ...

     Ce buste majestueux et imposant trône au milieu de la façade Nord de la cour d'honneur. Avec une telle prestance c'est sûrement là un personnage des plus importants. De fait  depuis presque un siècle les écrits plus ou moins officiels parlent d'un buste de Louis XIV par Pierre Puget. Eh bien non ! C'est le buste de Ferdinand de Médicis, Grand Prince de Toscane au début du 18ème siècle, par le sculpteur Italien Giovacchino Fortini. Pas aussi prestigieux qu'un roi mais quand même, Ferdinand était cousin de Louis XIV et grand serviteur des Arts. Voyez les détails de l'affaire dans la rubrique Histoire.

     Quoi qu'il en soit, il s'agit bien d'un des trésors du château !


L'AMOUR

 

 

Au sommet de la terrasse pentue connue autrefois sous le nom de

terrasse aux buis,

est un objet très romantique :

le petit amour et ses roses.

Il devait sûrement inciter les amoureux à

s'asseoir sur le banc de pierre en contrebas.

Dans les années 1950 il avait bien ses deux bras.

Depuis, les buis ont disparu (de maladie) et

le pauvre amour a perdu un bras !

Les buis vont peut-être réapparaître un jour

mais qui va redonner son bras au pauvre amour ?!

 

Même amputé, il reste un des trésors du château.